970×90

L’épée du Grand Ecuyer de Léopold Ier reste en Lorraine

L’épée du Grand Ecuyer de Léopold Ier reste en Lorraine
Crédits Photo : l'épée du Grand Ecuyer du Duc de Lorraine (Musée Lorrain)

L’épée du Grand Ecuyer du Duc de Lorraine Léopold Ier restera en Lorraine. Classée Trésor National, elle avait été retirée de la vente contestée des objets du Château d’Haroué intervenue en juin 2015. Elle a en effet été acquise début 2017 par le Palais des Ducs de Lorraine – Musée Lorrain de Nancy dans le cadre du grand projet de rénovation de l’institution. En attendant de constituer une des pièces maîtresses du nouveau parcours historique du musée, l’épée fait l’objet d’une exposition spéciale visible jusqu’au 6 octobre intitulée « A la gloire du duc ! L’épée de grand écuyer de Lorraine, emblème de souveraineté ».

Symbole du pouvoir politique, militaire et judiciaire, l’épée représentait l’un des quatre attributs de souveraineté du Duc de Lorraine avec la couronne, la main de justice et le sceptre. Confiée au Grand Ecuyer de Lorraine, elle était utilisée lors des cérémonies de sacres et des pompes funèbres ducales.

Occupés par les troupes français suite aux guerres entre la Lorraine et la France, les Duchés de Lorraine et de Bar furent rendus à Léopold Ier en 1697 par le Traité de Ryswick. Ami du Duc depuis leur jeunesse, Marc de Beauvau (1679-1754) fut nommé par celui-ci Grand Ecuyer de Lorraine en 1711 en remplacement du Comté des Armoises, avant de se voir attribuer le titre de Marquis de Craon l’année suivante. Il fut ensuite élevé au rang de Prince du Saint-Empire par Charles VI en 1722 et de Grand d’Espagne de première classe par Philippe V en 1727. Rappelons que le Grand Ecuyer de Lorraine était responsable des écuries ducales. Il avait en outre un rôle honorifique puisqu’il était notamment chargé de porter l’épée du Duc lors des grandes cérémonies, des entrées dans les villes et lors de l’enterrement du souverain lorrain.

L’épée est composée d’une lame plus ancienne datant du XVIème ou du XVIIème siècle montée sur une garde en vermeil décorée des emblèmes lorrains, à savoir la Croix de Lorraine et les Alérions. Son pommeau rond arbore quant à lui les armes du Duché de Lorraine, tandis que le nœud présente un écu aux armes de Léopold Ier. Son fourreau, en cuir et en velours rouge, est décoré de garnitures en vermeil. L’épée a été commandée au maître orfèvre parisien Simon Gallien par le Marquis de Bissy à la mort du Duc Léopold Ier en 1729. Les orfèvres parisiens étaient en effet réputés pour la confection d’épées d’apparat. L’épée fut ainsi portée par le Prince Marc de Beauvau-Craon lors des funérailles de Léopold Ier le 7 juin 1729 à Nancy.

Avec le couronnement d’un empereur à Francfort et le sacre d’un roi de France à Reims, l’enterrement d’un Duc de Lorraine à Nancy était considéré comme l’un des trois évènements à voir dans sa vie en Europe selon un dicton populaire. La cérémonie resta plus ou moins la même au fil des siècles. Les attributs de souveraineté du Duc et les pièces d’honneur, à l’image de l’étendard ou encore des bâtons d’officiers, étaient présentés puis jetés sur le cercueil. Le Grand Ecuyer de Lorraine récupérait ensuite l’épée dans la fosse pour la brandir et proclamer symboliquement l’avènement du nouveau duc selon un rituel repris après la pompe funèbre de Charles III en 1608.

Marc de Beauvau-Craon fut confirmé par le nouveau Duc, François III, dans sa fonction de Grand Ecuyer de Lorraine. Il mourut en 1754 dans son Château d’Haroué, où l’épée fut encore mentionnée en 1793. Selon certaines hypothèse, François III en aurait don à son Grand Ecuyer lorsque les Duchés de Lorraine et de Bar furent octroyés à Stanislas Leszczynski en 1737. L’épée reste le seul objet de pouvoir de la Lorraine indépendante conservée à ce jour.

Post source : La Tribune de l’Art du 26/06/2017 et Ici c’est Nancy du 27/06/2017

Articles connexes

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

OU
Au cœur de l'information en Lorraine
Pour plus d'infos, inscrivez-vous à notre Newsletter !
Soutenez nous en partageant et en aimant nos articles et notre site sur Facebook, Twitter et Google+ !