Menu
in , , ,

Le chardon comme symbole de la Lorraine

chardon

Après le succès de son bracelet arborant la Croix de Lorraine, l’entreprise Vessière Cristaux de Baccarat a voulu mettre un avant un autre symbole de l’identité lorraine, à savoir le fameux chardon lorrain.

A travers ce bijou fabriqué à Nancy et doré à l’or fin ou à l’argent par un verrier lorrain, la société artisanale entend également rendre hommage à ses fondateurs, les frères Vessière, qui étaient verriers à Nancy début 1900. Le motif de la perle reprend en effet l’un des chardons peints qui orne une coupe en verre sortie des ateliers Vessière. Plus d’un siècle sépare les deux créations. A l’aube du XXème siècle, la cité ducale est marquée par une période artistique florissante avec l’Art Nouveau porté par l’Ecole de Nancy. Décorateurs sur verre, Charles et Justin Vessière ouvrent leur atelier et leur magasin d’exposition et de ventes en 1901 Rue Saint-Dizier. Les frères commandent des vases et des coupes bruts à la Manufacture Daum pour ensuite les décorer. Cette tradition verrière revit d’une certaine manière aujourd’hui avec la fabrication de ce bracelet au chardon lorrain. Lors du fumage à la vapeur, des particules d’or ou d’argent sont ainsi projetées sur la perle grâce à une baguette en quartz à l’extrémité de laquelle des paillettes d’or ou d’argent sont ajoutées. Le quartz est en effet une matière qui est capable de résister à une haute température sans fondre. Le résultat est simple et beau. Réglable sur tous les poignets sans fermoir, le bracelet au chardon permet d’affirmer ses origines avec fierté et élégance.

La coupe en verre sortie des ateliers Vessière qui a inspiré le motif au chardon (Crédits photo : Vessière Cristaux)

En parlant d’origines, cette création nous donne justement l’occasion de nous replonger dans l’histoire de ce symbole lorrain par excellence qu’est le chardon. D’où vient-il et depuis quand est-il utilisé pour représenter la Lorraine ?

Le chardon aux ânes, ou Onopordum acanthium, est une plante épineuse surmontée d’une fleur violette qui peut monter jusqu’à deux mètres de hauteur. Il a été importé sur le territoire par René d’Anjou au temps du Duché de Lorraine. Il devient un emblème ducal après la victoire de René II face à Charles le Téméraire lors de la fameuse Bataille de Nancy le 5 janvier 1477. Le chardon trône depuis fièrement sur le blason de la Ville de Nancy, auquel René II de Lorraine ajouta après la Bataille de Nancy la devise Non inultus premor ou Ne toquès mi, je poins (« Ne me touche pas, je pique » plus généralement traduit par « Qui s’y frotte, s’y pique »). Cette expression fait ainsi tout autant référence aux épines du chardon qu’aux épées des seigneurs lorrains. Le chardon figure également de nos jours sur les blasons de l’AS Nancy Lorraine, de l’ASPTT Nancy et du Grand Nancy Métropole Handball. Le Parc Naturel Régional de Lorraine l’a aussi adopté pour son logo. Il conclut enfin le refrain de l’Hymne de la Lorraine.

Bracelet au chardon lorrain sur fond vert (Crédits photo : Vessière Cristaux)

Mais le chardon lorrain est aussi une confiserie traditionnelle qui renferme une eau-de-vie qui lui confère un goût puissant en bouche adouci par un enrobage chocolaté et gourmand. Ces chardons lorrains se déclinent en plusieurs coloris selon l’alcool qu’ils contiennent : jaune pour l’eau-de-vie de mirabelle, vert pour la liqueur de poire, rose pour la liqueur de framboise, blanc pour le marc de Lorraine, orange pour le cognac et violet pour la liqueur de prune. Si les chardons lorrains sont confectionnés à Nancy depuis 1850, personne ne connaît pour autant leur origine et l’identité de leur créateur. Eléments incontournables du patrimoine gastronomique de la Lorraine, les chardons lorrains ressemblent à de véritables chardons. Il s’agit en effet de petites boules fondantes ponctuées d’aspérités. Leur confection relève cela dit d’un processus long et complexe qui met à rude épreuve le savoir-faire des artisans et des maîtres chocolatiers lorrains. La recette comporte par moins de treize étapes de fabrication et nécessite trois jours de travail. La partie la plus délicate consiste à emprisonner l’alcool liquide dans un noyau de sucre recouvert d’une fine coque de chocolat. Une opération qui doit en plus être réalisée très rapidement, le confiseur ne disposant que de sept minutes pour faire 1 200 coulages ! Une fois que l’extérieur des chardons lorrains est cristallisé, les boules sont plongées dans des bains de cacao pour l’enrobage. Elles sont ensuite délicatement roulées sur un grillage, afin de les doter de quelques épines. Vous pouvez enfin découvrir et déguster ces fameux chardons lorrains, tout comme d’autres spécialités, dans différentes maisons de qualité en Lorraine comme par exemple la chocolaterie Dumay à Metz, la confiserie Lalonde, la confiserie Stanislas et la Maison des Sœurs Macarons à Nancy ou encore la chocolaterie Jourdan à Saint-Nicolas-de-Port à qui l’on doit également la création du Craquant et du Glaçon Portois.

Chardons lorrains (Crédits photo : Vessière Cristaux)

(Article sponsorisé par Vessière Cristaux)

Rédigé par Rédaction BLE Lorraine

La Rédaction du Groupe BLE Lorraine, premier média et think tank indépendant de Lorraine.

Répondre

Quitter la version mobile