Menu
in , ,

De la villa gallo-romaine de Bulgnéville dans les Vosges

villa Bulgnéville

La villa gallo-romaine de Bulgnéville (Crédits photo : Bulinei Villa)

Découverte en 2015 lors d’un diagnostic archéologique réalisé par l’INRAP (Institut National de Recherches Archéologiques Préventives) au lieu-dit des Longues Royes dans le cadre de l’aménagement du lotissement du Chêne Brûlé, la villa gallo-romaine de Bulgnéville, dans les Vosges, fait depuis l’objet de travaux de valorisation menés par la municipalité et l’association Bulinei Villa qui gère le site. L’idée est d’en faire un nouveau haut lieu de découverte de l’Antiquité en Lorraine.

La villa gallo-romaine a été construite sur une ancienne ferme gauloise, avant d’avoir elle-même été investie durant le haut Moyen-âge. Le site semble d’ailleurs avoir été occupé entre le Ier siècle avant Jésus-Christ et le IVème siècle de notre ère. Les vestiges retrouvés sur place témoignent d’une villa gallo-romaine complète, avec à la fois sa pars urbana, c’est-à-dire le logis du maître, ainsi que sa pars rustica qui correspond à l’exploitation agricole à proprement parler. Cette vaste propriété, datée entre le Ier et le IIIème siècle après Jésus-Christ, s’étendait sur environ deux hectares. Le logis du maître occupait à lui seul une surface de 755 mètres carrés et comprenait quinze pièces aux murs enduits peints qui se répartissaient le long des différents couloirs, derrière des façades à colonnes. Le bâtiment voisin, avec ses sept pièces et ses trois bains, était celui des thermes, dont la vapeur chauffait aussi le sol de la villa. Plusieurs espaces dégagés font ainsi penser aux bains chaud (caldarium), tiède (tepidarium) et froid (frigidarium), ainsi qu’à une piscine circulaire. Ces bains très originaux, d’une surface totale de 110 mètres carrés, étaient dotés d’un système de chauffage par hypocauste dont différents éléments ont été mis à jour. Les archéologues ont également retrouvé une grande cave de deux mètres de profondeur. La demeure du maître était séparée de la ferme par un long bâtiment-porche. Au bout de celui-ci se trouvait une grange de 800 mètres carrés bordée de longues galeries avec des foyers qui évoquent une forge. De nombreuses pièces de monnaie, fibules, vases et céramiques ont été retrouvés sur le site lors des fouilles, tout comme des phalères. Il s’agit de parures métalliques circulaires et ciselées qui étaient portées sur le vêtement. Ces dernières s’apparentaient le plus souvent à des décorations militaires, ce qui attesterait l’hypothèse que le propriétaire de cette riche villa était, comme c’est généralement le cas, un ancien officier des légions romaines qui aurait été récompensé par l’octroi d’une terre en pays conquis.

Essai de reconstitution de la villa gallo-romaine de Bulgnéville avec la pars rustica en haut et la pars urbana en bas (Crédits photo : Bulinei Villa)

A la suite de cette découverte archéologique exceptionnelle, le lotissement a été redessiné pour ne pas faire disparaître définitivement ces traces du passé sous des pavillons individuels. En passant de 35 à 25 lots, sa nouvelle configuration a permis de conserver près de 2 000 mètres carrés du site, notamment les parties où ont été dégagés une salle de réception sur hypocauste, la cave, la galerie de façade, les restes d’un portique à colonnes, le sol en béton de chaux d’une pièce et une fontaine en pierre rouge. Une structure de protection en béton et en acier a été construite pour préserver et valoriser les vestiges de la villa. Une passerelle à faible hauteur y a également été aménagée pour arpenter le site. La présentation et l’éclairage ont été particulièrement soignés. La galerie de façade permet notamment de découvrir 400 mètres carrés de vestiges du logis du maître. Des panneaux pédagogiques ont été installés pour compléter la visite. Un parking et un local équipé de sanitaires ont par ailleurs été construits pour accueillir les curieux et stocker du matériel. Ces travaux d’aménagement ont au total représenté un investissement de 540 000 euros.

Une première structure de protection a été aménagée avec sa passerelle de visite (Crédits photo : Bulinei Villa)

Une seconde structure est en cours d’aménagement pour protéger les deux fonds de bassins du frigidarium et mettre en valeur la zone des bains sur un espace de près de 200 mètres carrés. Le praefurnium, c’est-à-dire la partie des thermes qui assure le chauffage des pièces chaudes et tièdes, a été reconstitué. L’idée est en effet de restituer l’ensemble de la zone balnéaire pour mieux en appréhender l’agencement au sein de la pars urbana. Ce nouvel aménagement représente quant à lui un investissement de 300 000 euros. Dans son ensemble, le projet de valorisation de la villa gallo-romaine de Bulgnéville vise à faire de ces 2 000 mètres carrés au cœur du lotissement un espace vert et pédagogique dédié à l’archéologie et à l’Antiquité gallo-romaine de la commune.

A noter enfin qu’une partie des objets mis au jour lors des fouilles archéologiques de la villa gallo-romaine est aujourd’hui exposée dans une salle du musée de Bulgnéville.

Rédigé par Thomas RIBOULET

Président-fondateur du Groupe BLE Lorraine et Rédacteur en Chef de BLE Lorraine.

Répondre

Quitter la version mobile