Menu
in ,

La légende de Saint Arnoul et de l’anneau

anneau

L'anneau d'or de Saint Arnoul, trésor de la cathédrale de Metz (Crédits photo : Sol Octobris)

Une vieille légende raconte qu’Arnoul, fils d’un puissant leude d’Austrasie, aurait été désigné par le roi d’alors pour devenir évêque de Metz. Pieux et très charitable, Arnoul aurait rempli sa mission avec passion et dévouement, avant de finalement tomber dans une profonde mélancolie.

Malgré tous ces efforts et toute sa bonne volonté, le bon évêque ne parvenait pas en effet à réduire la misère et la guerre en Pays Messin. Et cela lui causait une profonde tristesse. Lassé, Arnoul en vint alors à prendre le Seigneur en grippe et à nourrir une sourde colère. Un jour qu’il franchissait la Moselle, il ôta son anneau épiscopal et le jeta dans le fleuve, en se promettant qu’il ne reprendrait ses charges cléricales que le jour où l’anneau lui serait rendu. Quelques jours plus tard, quelle ne fut pas la surprise du bon Arnoul lorsque, dans une auberge de Metz, on lui servit un brochet dans le ventre duquel se trouvait justement l’anneau !

Arnoul recouvra alors ses fonctions épiscopales et les remplit avec efficacité pendant de longues années. Mais sentant ses forces décliner, il décida enfin de devenir ermite, près de Remiremont. Les Messins réclamèrent son corps. Sur le chemin qui le ramenait à Metz, on vit jaillir, à l’endroit où l’on posa le cercueil d’Arnoul, une abondante source de bière, destiné à désaltérer les porteurs de la noble dépouille. Cet ultime miracle fera d’Arnoul le patron des brasseurs, corporation particulièrement bien représentée en Lorraine !

Rédigé par Kévin GOEURIOT

Historien de la Lorraine, écrivain et professeur d’histoire-géographie pour le Groupe BLE Lorraine.

Répondre

Quitter la version mobile