Menu
in ,

Un Hôpital Femme-Mère-Enfant pour le Nord lorrain à Thionville

Le nouvel hôpital Femme-Mère-Enfant de Thionville (Crédits image : Agence Valentine Rieder - Architectes et programmistes)

Le Centre Hospitalier Régional de Metz-Thionvillea dernièrement doté l’Hôpital Bel Air de Thionville (Diddenuewen en Lothringer Platt) d’un hôpital Femme-Mère-Enfant flambant neuf de 9 500 mètres carrés. Bien plus qu’une maternité, la structure a été dimensionnée pour accueillir 2 500 naissances par an.

L’hôpital Femme-Mère-Enfant, calquée sur le modèle de Mercy, près de Metz, a été élevé entre le bâtiment principal de Bel Air et l’actuel bloc obstétrical. Les bâtiments déjà existants de consultations gynéco-obstétriques et de néonatologie y ont été intégrés. Le nouvel hôpital, qui dispose même d’un héliport comporte 99 lits. 57 sages-femmes, 41 praticiens hospitaliers et 150 personnels paramédicaux y travaillent. A l’intérieur, tout a été pensé pour le bien-être et le confort des mamans et de leurs bébés. De quoi être attractif pour attirer la patientèle du Nord lorrain qui commençait à fuir l’ancienne maternité qui ne répondait plus aux standards de notre époque.

L’hôpital Femme-Mère-Enfant de Thionville a représenté un investissement de 40,1 millions d’euros. Il regroupe trois filières, à savoir le périnatal (grossesses à risques, soins intensifs, médecine génétique), la pédiatrie et la gynécologie. Il s’inscrit dans le cadre de la rénovation et de restructuration du site de Bel Air qui a été construit à la fin des années 1960. L’établissement présente aujourd’hui une tout autre physionomie. Cela avait commencé par la refonte du service des urgences, qui avait constitué un premier investissement de 1,1 million d’euros. Une enveloppe de huit millions d’euros avait ensuite été débloquée pour refaire la toiture, l’isolation et les façades du bâtiment principal, ainsi que pour acheter du matériel médical de pointe. Enfin, un véritable service d’ophtalmologie a ouvert en décembre 2020, après un nouvel investissement de 1,4 million d’euros, avec des équipements dernier cri, à l’image d’un rétinographe ultra-grand champ sans dilatation.

Rédigé par Thomas RIBOULET

Président-fondateur du Groupe BLE Lorraine et Rédacteur en Chef de BLE Lorraine.

Répondre

Exit mobile version