Menu
in ,

La Forêt de Meine en Lorraine

forêt

Située à une quarantaine de kilomètres de Nancy, la Forêt de Meine, dans le Toulois, abrite une biodiversité remarquable. Son histoire est indissociable des habitants des villages qui l’entourent, à savoir Allamps, Blénod-lès-Toul, Bulligny, Uruffe et Vannes-le-Châtel.

Les habitants de ces communes entretiennent en effet un attachement viscéral à cette forêt. Lieu de fêtes, à l’image par exemple de celle des Quatre Bans, la Forêt de Meine a également contribué au développement économique local notamment grâce à l’industrie du bois, du verre et du charbon de bois. Ce dernier était d’ailleurs un combustible indispensable à l’essor des verreries d’art, comme celle de Vannes-le-Châtel. C’est aussi dans les vallons du Massif de Meine que les habitants du secteur ont de tout temps trouvé des matériaux pour se chauffer. Selon une légende locale, Charlemagne, qui était de passage dans la forêt, y aurait même fait jaillir une source d’eau en plantant son épée dans le sol.

Près de 70 espèces remarquables peuplent les 288 hectares de la Forêt de Meine, aujourd’hui classés en Espace Naturel Sensible (ENS). Le sentier d’interprétation, baptisé « Meine cœur de vert », permet de découvrir les richesses naturelles et historiques des lieux à travers une escapade bucolique de 4,5 kilomètres. Inauguré en 2013, il relie les cinq villages qui entourent la forêt. Installés le long de ce sentier, des totems pédagogiques présentent quelques-unes des espèces les plus emblématiques de la forêt à l’image du chat sauvage, des chauves-souris ou encore du lis martagon. Ils rappellent également l’histoire des lieux et l’essor des verreries au fil des siècles.

Rédigé par Thomas RIBOULET

Président-fondateur du Groupe BLE Lorraine et Rédacteur en Chef de BLE Lorraine.

Répondre

Exit mobile version