Menu
in ,

Le Château épiscopal « Qui qu’en Grogne » de Moyen

Crédits photo : Olivier PETIT pour le Groupe BLE Lorraine

Dominant la Mortagne, le Château épiscopal de Moyen, près de Lunéville, figure parmi les exemples de forteresses construites au XVème siècle sur un territoire appartenant à l’évêque de Metz et enclavé dans les possessions lorraines.

En 1224, Jean Ier d’Apremont, évêque de Metz (1224-1238), acquit tout ce que les moines de Senones et leur abbé Henri Ier (1204-1225) possédaient à Moyen, en terres, en bois, en serfs, en eaux, avec le ban ou la seigneurie, à l’exception du droit de patronage et des dîmes qui leur appartenaient. Devenus possesseurs de Moyen, les évêques de Metz établirent Moyen comme le chef-lieu d’une de leurs châtellenies, avec un lieu de pouvoir. Il n’existait apparemment pas de château antérieur au XVème siècle à Moyen.

L’évêque Conrad II Bayer de Boppart (1415-1459) fut le premier à faire édifier un château, emblème de son pouvoir épiscopal sur Moyen et le territoire associé, vers 1444. A cette époque, les bourgeois d’Epinal, qui relevaient de l’évêque de Metz, venaient à Moyen pour effectuer des corvées. Comme les seigneurs des environs étaient mécontents de la présence du château de l’évêque de Metz, ce dernier fit appeler sa forteresse le « Qui qu’en grogne », montrant alors son mépris envers eux.

Assiégée à plusieurs reprises, notamment en 1639 par les troupes françaises du gouverneur de Nancy, du Hallier, cette forteresse épiscopale fut en bonne partie démantelée et les matériaux récupérés par les villageois pour édifier leur maison.

En 1983, face à l’état de délabrement des vestiges castraux, certains se sont émus et ont créé l’association « Les Amis du Château de Moyen », dont les membres œuvrent toujours pour la sauvegarde et la reconnaissance de l’édifice qui constitue l’une des rares forteresses médiévales encore significatives en Lorraine.

Rédigé par Olivier PETIT

Historien de la Lorraine et animateur du blog « Patrimoine de Lorraine » pour le Groupe BLE Lorraine.

Répondre

Exit mobile version