Menu
in ,

Partnair industries implante son usine sur l’Eurozone de Forbach

Actuellement hébergée à l’Eurodev Center, la pépinière d’entreprises de Forbach, la société Partnair industries va construire son usine à l’entrée de l’Eurozone de Forbach Nord.

Créée il y a quelques mois, cette jeune entreprise spécialisée dans les systèmes d’aération pour chantiers souterrains investit 2,1 millions d’euros dans sa future usine qui intègrera une ligne de production avec des chaudronniers. Un million d’euros supplémentaire sera de même consenti pour l’acquisition d’outils de production. Le parc locatif de ventilateurs et de machines sera également étoffé.

La structure, qui comportera 1 200 mètres carrés d’ateliers et d’entrepôts et 600 mètres carrés de bureaux, bénéficiera d’une architecture futuriste. Une salle de sport sera également aménagée pour le bien-être des salariés. Les travaux doivent commencer en février prochain pour une inauguration prévue à l’automne 2017.

Partnair industries, qui tire son expertise en milieux clos, confinés et souterraines du savoir-faire des métiers de la mine, est très attaché à ses racines forbachoises. Son histoire est d’ailleurs intimement liée aux charbonnages de Lorraine. L’entreprise s’est récemment diversifiée dans la conception de cabines de survie pour chantiers souterrains. Les modèles développés disposent d’une autonomie en air, en eau et en vivres de 48 heures. Egalement équipés de toilettes chimiques, ces refuges sont destinés à abriter des ouvriers en cas de sinistre dans des tunnels ou des souterrains en construction.

La société forbachoise travaille déjà à l’extension du métro parisien. Elle a aussi été dernièrement retenue pour un spectaculaire chantier de rénovation de suites et d’espace de bien-être à l’hôtel George V, célèbre palace parisien. Elle a en outre remporté des marchés au Moyen-Orient, en Asie et en Afrique du Nord.

En plein expansion, Partnair industries, qui emploie actuellement douze salariés, va transformer huit CDD en CDI et embaucher quinze personnes supplémentaires d’ici 2020.

Rédigé par Thomas RIBOULET

Président-fondateur du Groupe BLE Lorraine et Rédacteur en Chef de BLE Lorraine.

Répondre

Exit mobile version