970×90

Création du Pôle Métropolitain Frontalier du Nord Lorrain

Création du Pôle Métropolitain Frontalier du Nord Lorrain

Huit communautés de communes et d’agglomérations de Meurthe-et-Moselle et de Moselle ont dernièrement décidé de s’unir et de travailler ensemble sur les problématiques transfrontalières en créant à Diddenuewen (Thionville) le Pôle Métropolitain Frontalier (PMF) du Nord Lorrain sous la forme d’un syndicat mixte.

Complémentaire du Pôle Métropolitain du Sillon Lorrain qui s’articule autour des villes de Diddenuewen, Metz, Nancy et Epinal, ce PMF ne constitue pas une nouvelle strate inutile. Tout en renforçant un peu plus encore l’intégration et l’unité de la Lorraine après l’Université de Lorraine, le label Lor’n’Tech et la coopération hospitalière, le PMF du Nord Lorrain vise en effet à améliorer la coopération transfrontalière avec la Belgique, le Luxemburg et l’Allemagne et à conforter l’identité de ce territoire. La structure entend se positionner sur les problématiques de mobilité, de santé, de télétravail, d’aménagement du territoire, de développement économique, de la petite enfance, de la formation ou encore de l’enseignement supérieur, afin de mener des projets gagnant-gagnant, en particulier avec le Luxembourg, en mutualisant les ressources.

Le PMF du Nord Lorrain regroupe les Communautés d’Agglomération de Portes de France-Thionville, du Val de Fensch, de Longwy, ainsi que les Communautés de Communes de l’Arc Mosellan, de Cattenom et environs, du Pays-Haut Val d’Alzette, de Cœur du Pays-Haut et de Terre Lorraine du Longuyonnais. Sa présidence sera tournante et son siège est fixé à Diddenuewen. Il sera doté d’un budget annuel de 100 000 euros. L’ancienne métropole du fer se retrouve donc désormais en plein axe du T lorrain formé par les deux pôles métropolitains du Nord Lorrain et du Sillon Lorrain. La ligne horizontale de ce T n’a pas (encore) été poussée jusqu’au Bassin Houiller et au Bitcherland.

Articles connexes

1 Commentaire

  1. Vindilis

    Il manque tout de même la CCB3F (Sierck les Bains – Bouzonville) qui jouxte 2 pays frontaliers, à 2 pas de Schengen.
    Sur le fond, on peut se réjouir, sur la forme, on peut s’interroger sur le fait qu’il n’y a des intervenants que d’un seul côté de la frontière.
    Idéalement, ce groupement aurait du intégrer les communes / communautés de Belgique, de Luxembourg et d’Allemagne
    On n’est pas fichu de trouver une solution de mobilité alors que Supra 2L (Lorraine – Luxembourg) a été présenté le 13 décembre au Val Marie. Et après …

    Reply

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

OU
Au cœur de l'information en Lorraine
Pour plus d'infos, inscrivez-vous à notre Newsletter !
Soutenez nous en partageant et en aimant nos articles et notre site sur Facebook, Twitter et Google+ !
Annonce pop-up