970×90

Un Lorrain à l’origine du pèlerinage de Thann ?

Un Lorrain à l’origine du pèlerinage de Thann ?
Crédits Photo : la Collégiale Saint-Thiébaut de Thann (Reinout van Rees)

Selon une légende locale, un serviteur d’Ubaldo Baldassini d’origine lorraine, en route pour retourner vers sa terre natale, serait arrivé à Thann le 30 juin 1161, soit plus d’un an après le décès du saint homme, le 16 mai 1160. Ce serviteur lorrain était porteur d’un fragment de peau de Saint Ubaldo (1085-1160), relique qui est à l’origine du culte thannois porté à Theobaldus (Thiébaut).

En faisant référence aux biographies d’Ubaldo, notamment celle écrite par Giordano et intitulée La vita Ubaldi et à l’histoire de l’empereur germanique, voilà ce que nous apprenons. Né en 1122, Frédéric von Hohenstauffen (1122-1190), surnommé Barberousse en raison de son éblouissante barbe rousse, fut élu Roi des Romains le 9 mars 1152. Pour pouvoir se faire prévaloir Empereur, il dut effectuer ce qu’on appelait à l’époque le Römerzug, à savoir le voyage à Rome, afin de se faire adouber par le pape.

A l’automne 1154, Barberousse leva une armée à Augsbourg pour l’accompagner dans ce déplacement vers Rome. Après la périlleuse traversée des Alpes par le Col du Brenner, la troupe arriva aux bords de l’Adriatique, où elle embarqua jusqu’à Ancône. La suite du voyage se fit par voie terrestre jusqu’à Rome. Frédéric fut sacré Empereur le 18 juin 1155 par le Pape Adrien IV.

Lors de son retour, il saccagea et incendia la ville de Spolète le 20 juillet 1155 suite à un différend « politique ». Après cela, en route vers Ancône, où l’armée embarqua vers le Nord de l’Adriatique avant de retraverser les Alpes, il fit un petit détour qui le conduisit vers Gubbio pour en faire le siège, toujours dans le cadre de ce différend politique dans lequel il était à présent impliqué en tant qu’Empereur. Mais suite à l’intervention d’Ubaldo, qui était déjà malade selon la biographie de Giordano, la ville fut épargnée. L’auteur, qui était aussi prieur de la cathédrale de Citta di Castello, ville d’Ombrie située entre Gubbio et Arezzo, ajoute que l’Empereur offrit un cadeau précieux, à savoir un plat en argent (ei scutellam argenteam optimam) à l’évêque Ubaldo. A ce moment-là, c’est-à-dire entre fin juillet et début août 1155, Ubaldo était âgé de 70 ans. Il mourut cinq ans plus tard.

Nous pouvons dès lors imaginer que le fameux serviteur qui rapporta la relique jusqu’à Thann n’était autre qu’un compagnon de Barberousse suffisamment proche de l’Empereur et de son noble entourage pour avoir pu participer lui-même à la rencontre avec le saint homme et pour avoir eu la permission impériale de rester à son service. D’autre part, il est intéressant de remarquer que toutes les représentations d’Ubaldo visibles à Gubbio montrent l’évêque avec un air avenant, voire jovial, et avec une magnifique barbe fleurie. A Thann, par contre, le saint homme est toujours représenté sans barbe et avec une mine affligée. Cela peut s’expliquer par le fait que le serviteur qui est venu jusqu’à Thann n’avait jamais connu Ubaldo avec une barbe ni avec son air jovial avant la rencontre avec Barberousse en juillet 1155, et qu’il l’a, de ce fait, décrit à ses contemporains thannois sans barbe avec une mine affligée, voire maladive tel qu’il l’avait connu. En effet, quand on lit la description de la maladie d’Ubaldo dans la biographie de Giordano, on apprend que celle-ci l’empêchait de porter une barbe. La mention « il était déjà malade » qui figure dans le texte relatant la rencontre entre Ubaldo et Frédéric nous permet de penser avec certitude que le serviteur lorrain d’Ubaldo n’avait jamais vu Ubaldo avec une barbe, ne l’ayant connu que lors de sa rencontre avec Barberousse !

La légende thannoise nous dit que ce serviteur était en route vers sa Lorraine natale au cours du printemps 1161. On sait par ailleurs que Barberousse était accompagné par son beau-frère et ami le Duc de Lorraine Mathieu 1er. Nous pouvons même préciser que Barberousse épousa la nièce de Mathieu, Béatrice de Bourgogne l’année suivante, c’est-à-dire en 1156, à Dôle. Il est tout-à-fait probable que le serviteur en question était un Lorrain proche de la sphère du Duc de Lorraine Mathieu 1er. Ce Lorrain était porteur d’un fragment de peau du saint homme qu’il a servi pendant cinq ans entre 1155 et 1160. Nous pouvons même supposer qu’il resta à Thann auprès du Comte Louis 1er von Pfirt car s’il était allé plus loin, il aurait évoqué la vie du saint homme qu’il a servi et qu’il vénérait, en un autre lieu. Or il n’existe aucun autre endroit hormis Thann, où l’on trouve trace d’un culte ou d’une vénération à Ubaldo, à part Gubbio. Après l’arrivée de ce Lorrain, Thann devînt l’un des lieux de pèlerinage les plus importants du monde germanique.

André WALGENWITZ pour le Groupe BLE Lorraine.

Articles connexes

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

OU
Au cœur de l'information en Lorraine
Pour plus d'infos, inscrivez-vous à notre Newsletter !
Soutenez nous en partageant et en aimant nos articles et notre site sur Facebook, Twitter et Google+ !
Annonce pop-up