970×90

La légende du Sotré des Vosges

La légende du Sotré des Vosges

Les campagnes lorraines fourmillaient jadis d’un tas de personnages fantastiques, la plupart du temps nés de l’imaginaire paysan. Ainsi en va-t-il du Sotré, sorte de petit lutin facétieux, capable d’aider le fermier dans ses travaux quotidiens ou, au contraire, de lui jouer quelques mauvais tours.

Particulièrement attesté dans la montagne vosgienne, le Sotré permettait également d’expliquer quelques phénomènes curieux qui pouvaient marquer la vie paysanne d’autrefois. Un objet, que l’on croyait perdu à jamais, réapparaissait subitement et l’on remerciait le Sotré. L’écurie était-elle suffisamment propre pour ne pas avoir à la « monder », qu’on se disait que le lutin était forcément passé par là … Mais malheur à celui qui voulait apercevoir le Sotré ou qui manquait de le remercier par une petite obole. Le petit être se montrait alors malicieux et pouvait jouer quelques mauvaises farces. Et la vache qui se mettait à ne plus donner de lait suffisait alors à faire accuser le Sotré. De même, si la crinière d’un cheval s’était emmêlée durant la nuit. On mettait cela sur le compte du Sotré, en supposant qu’il s’était tressé une sorte de balançoire, pour jouer à l’escarpolette. Facétieux, le lutin semble avoir été une sorte de prolongement des divinités domestiques que les celtes et les Romains avaient l’habitude de vénérer.

Kévin GOEURIOT, Historien de la Lorraine et professeur d’histoire-géographie, pour le Groupe BLE Lorraine.

Articles connexes

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

OU
Au cœur de l'information en Lorraine
Pour plus d'infos, inscrivez-vous à notre Newsletter !
Soutenez nous en partageant et en aimant nos articles et notre site sur Facebook, Twitter et Google+ !
Annonce pop-up