970×90

Alcazar Hôtel, sixième roman en sept ans pour Viviane Roeth

Alcazar Hôtel, sixième roman en sept ans pour Viviane Roeth
Crédits Photo : « Alcazar Hôtel » est le sixième roman de Viviane Roeth en sept ans (Jean-Marie MATHE)

107ème livre édité par Rroyzz à Yutz, « Alcazar Hôtel » est le sixième roman publié par Viviane Roeth en sept ans. Après l’Irlande, le Sénégal et Creutzwald, c’est à Cleveland et New-York que se déroule son dernier opus. Peut-être bientôt traduit aux Etats-Unis.

Habitant Creutzwald, préparatrice en pharmacie depuis quarante ans à Boulay, Viviane Roeth ne chôme pas depuis Carnet de voyage, son premier roman paru en 2010. Son sixième vient de sortir le 22 octobre. C’est Richard Holzer, un ami d’enfance exilé près de Cleveland aux Etats-Unis depuis trente ans, qui lui a suggéré la trame.

BLE Lorraine : Pourquoi Alcazar Hôtel ?

Viviane Roeth : « Lieu central de l’histoire, building historique construit en 1923, c’était un hôtel de Cleveland, aujourd’hui transformé en appartements. On est dans les années 1970, Willy Smitt et Ben, deux trentenaires, orphelins, se rencontrent dans l’avion New-York-Cleveland : l’un très sûr de lui, l’autre introverti. Le troisième personnage, Kate, chef de cuisine, nage dans le bonheur. Il suffit d’un rien pour mettre à l’épreuve les corps et les cœurs ».

BLE Lorraine : Comment s’est déroulée l’écriture du roman ?

VR : « Je n’ai pas séjourné à Cleveland pour m’imprégner de l’atmosphère comme font certains écrivains. Après l’idée de départ suggérée par Richard, je fais un plan, j’imagine mes personnages qui deviennent, à la longue, mes amis. Je ne m’inspire de personne et me fie uniquement à mon intuition. J’écris chronologiquement selon l’humeur du moment. Pas le soir. En juin dernier, après 18 mois d’écriture et de corrections, j’envoie mon manuscrit, relu et corrigé par Emmanuel Millet, mon éditeur. Et là, c’est le vide, je me sens seule. A sa publication, une fois en main, j’ai un pincement au cœur : c’est toujours une grande fierté, même au sixième. Et j’attends impatiemment les retours ».

BLE Lorraine : Que pense l’écrivaine de sa production ?

VR : « Je ne me considère pas comme écrivaine, c’est un grand mot qui n’est pas pour moi : je suis auteure. Je tiens compte des remarques et des critiques. Je me suis améliorée dans l’écriture et donne plus de description. Edités à compte d’éditeur, mes précédents romans, sauf le quatrième, dont le titre, Et sexuellement, comment ça va ?, était mal choisi, ont été vendus à 300 exemplaires chacun. 110 exemplaires de mon sixième ont déjà été écoulés en quinze jours ».

BLE Lorraine : Quels sont vos projets d’auteure ?

VR : « Des séances de dédicaces, notamment le 25 novembre chez Leclerc à Creutzwald. Un septième roman est déjà en cours d’écriture depuis un mois : il se passera à Pange. Et, surtout, Richard, mon ami d’enfance, va essayer, grâce à ses connaissances, de faire éditer Alcazar Hôtel aux Etats-Unis. Et, après, pourquoi pas le cinéma ? »

Jean-Marie MATHE, passionné de médias et correspondant local, pour le Groupe BLE Lorraine.

Articles connexes

1 Commentaire

  1. Groupe BLE Lorraine

    Rroyzz, un éditeur de Yutz

    En 2014, Confessions pour un baobab, le troisième roman de Viviane Roeth, était publié par Rroyzz, une toute nouvelle maison d’édition, à laquelle elle est depuis restée fidèle.

    Lecteur averti et passionné de livres, Emmanuel Millet, imprimeur à Yutz, sort ses premiers livres fin 2013, un peu par hasard, suite à des sollicitations et des opportunités. Rroyzz est la contraction du nom de son imprimerie, Repro 2000 à Yutz : « ReprOYutZ », en doublant les première et dernière lettres. En quatre ans, plus d’une centaine de titres ont été publiés. La ligne éditoriale est basée sur les mondes imaginaires et le policier. Pas de règle pour les auteurs locaux : roman, jeunesse, bien-être et santé. Après un démarrage mesuré et à raison de 20 % de croissance par an depuis 2015, le tirage de chaque publication varie de 100 à 200 exemplaires, à cause d’une diffusion uniquement locale. Elle progresse au niveau national et certains titres atteignent les 500. Emmanuel Millet reçoit environ 25 manuscrits par mois, des auteurs lorrains, belges et suisses. Il les sélectionne selon la qualité de l’écriture, l’histoire structurée et accrocheuse et son rapport avec l’auteur. Les éditions Rroyzz participent au Livre sur la Place à Nancy, aux Imaginales à Epinal et aux salons de Metz et de Boulay-Moselle.

    Jean-Marie MATHE, passionné de médias et correspondant local, pour le Groupe BLE Lorraine.

    Reply

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

OU
Au cœur de l'information en Lorraine
Pour plus d'infos, inscrivez-vous à notre Newsletter !
Soutenez nous en partageant et en aimant nos articles et notre site sur Facebook, Twitter et Google+ !