970×90

Un mois de septembre calme et rêveur dans les jardins de Lorraine

Un mois de septembre calme et rêveur dans les jardins de Lorraine
Crédits Photo : l'automne s'est déjà installé dans les jardins de Lorraine (Monique CHEVRY pour le Groupe BLE Lorraine)

Un deuxième printemps revient en septembre dit-on souvent … En fait cette année, c’est plutôt l’automne qui est apparu un peu plus tôt qu’on ne l’aurait souhaité. Mais qu’importe, le jardinier a toujours à faire dans son domaine à tous vents et l’heure des rêves et des projets pour le printemps prochain commence déjà.

Car le jardinier vit toujours avec une saison d’avance dans sa tête : les plantes ont besoin de temps pour s’installer, le sol se prépare, les petites constructions se peaufinent durant de longues séances de travail minutieux et assidu.

Commençons par les bulbes : pour qui veut un printemps vif et joyeux, il faut installer dès maintenant des bulbes printaniers comme les narcisses et les tulipes par exemple, mais aussi des bulbes d’ail décoratifs, des camassias et autres fritillaires, moins courantes mais tout aussi faciles à cultiver et admirables dans les massifs. Et plus vite on les plante, mieux c’est, inutile d’attendre le mois de novembre.

Ensuite viennent les rosiers qu’il va falloir tailler et rafraichir avant l’hiver. Une taille douce dite « de propreté » sera la bienvenue en octobre, voire en novembre. Elle sera plus sévère au mois d’avril prochain quand les gelées ne seront plus à craindre. Une bonne couche de mulch ou de compost bien décomposé étalée à leur pied sera bienfaisante. Elle servira de couverture protectrice contre les grands froids à venir. En novembre, il sera temps de remplacer ou de compléter sa collection de roses en plantant, dans un sol riche et frais, des rosiers à racines nues soigneusement choisis chez un producteur régional.

Les haies et autres arbustes peuvent être taillés, c’est-à-dire débarrassés des bois morts et des branches en surnombre que l’on coupe soigneusement aux intersections en évitant de faire des « porte manteaux » dans les arbres. Cette taille dite « en vert », c’est-à-dire effectuée quand les arbres et les arbustes caducs portent encore des feuilles, a pour effet de freiner leur croissance qui est souvent (trop) vigoureuse au bout de quelques années. Le but de l’exercice est d’aérer le centre des plantes pour y faire circuler l’air et pénétrer le soleil, et de leur donner une forme harmonieuse et équilibrée.

Toute la saison hivernale va être propice aux nouvelles plantations. Rappelez-vous toutes ces petites merveilles aux feuillages colorés, aux écorces admirables, aux fleurs parfumées ou colorées que l’on a pu admirer tout au long de l’été dans les jardins visités par ci par là en Lorraine ou à l’étranger, où les découvertes de nouvelles plantes et de nouveaux arrangements sont nombreuses et pour tout dire enthousiasmantes !

N’oublions pas bien sûr les arbres fruitiers. Les pépiniéristes de Lorraine proposent certainement beaucoup de variétés de fruits qu’il est toujours délicieux de retrouver dans son verger et dans son assiette. Privilégiez les variétés anciennes qui ont fait leurs preuves. Vous trouverez en effet sans difficulté les variétés plus récentes dans les commerces. Les arbres ont besoin de temps pour pousser et fructifier, alors plantez sans attendre, les générations futures vous en seront très reconnaissantes !

Le jardinier n’est jamais inactif ou indolent. Il imagine toujours et se projette dans l’avenir, faisant fi des contraintes et des critiques : toujours, il ose !

Le jardin, notre dernier espace de liberté ?

Monique CHEVRY, créatrice et jardinière du Jardin d’Adoué à Lay-Saint-Christophe près de Nancy, pour le Groupe BLE Lorraine.

Articles connexes

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

OU
Au cœur de l'information en Lorraine
Pour plus d'infos, inscrivez-vous à notre Newsletter !
Soutenez nous en partageant et en aimant nos articles et notre site sur Facebook, Twitter et Google+ !