970×90

Le saumon réintroduit dans la Sarre en Lorraine

Le saumon réintroduit dans la Sarre en Lorraine
Crédits Photo : alevins de saumons (OpenCage)

Après la Blies en 2016, 2 500 alevins issus de saumons sauvages du Rhin ont été relâchés il y a quelques semaines sur un petit lit de galets dans un méandre bien oxygéné de la Sarre à Imsling, en Moselle.

Pesant chacun un gramme, ils ont été élevés dans une pisciculture située près de la passe de Gambsheim dans le Bas-Rhin. L’opération a été supervisée par des membres de l’association de pêche AAPPMA La Sarrebourgeoise dans un de ses lots. Les bébés saumons devraient bénéficier d’un environnement idéal avec un eau à 21°C, quelques vaguelettes et aucun prédateur.

La réintroduction du saumon en Lorraine fait partie du programme piloté par l’association Saumon-Rhin qui s’occupe de la gestion de ces poissons grands migrateurs emblématiques dans le bassin Rhin-Meuse. Il faut savoir que le Rhin était au XIXème siècle le plus grand fleuve à saumons d’Europe. Mais l’espèce a fini par disparaître dans les années 1950 en raison de la pollution, de la construction de barrages, de l’augmentation de la navigation ou encore de la canalisation du fleuve.

Les alevins réintroduits à Imsling rejoindront la Moselle puis le delta du Rhin, la Mer du Nord, voire même les côtes du Groenland, quand ils auront atteint une vingtaine de centimètres et qu’ils se seront bien imprégnés de l’odeur de l’eau dans laquelle ils auront grandi. Poussés à toute allure par la faim, le trajet aller devrait en épargner plus d’un. Par contre, la tâche sera beaucoup plus ardue quand il s’agira de revenir à Imsling quelques années plus tard pour se reproduire. Ils auront en effet pris de l’envergure et du poids et resteront ainsi peut-être bloqués dans les barrages ou les turbines. Pour l’association de pêche La Sarrebourgeoise, si quelques-uns parviennent à revenir ce sera déjà très bien. Cela démontrera également de la qualité de l’eau et de l’habitat naturel de la Sarre.

Articles connexes

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

OU
Au cœur de l'information en Lorraine
Pour plus d'infos, inscrivez-vous à notre Newsletter !
Soutenez nous en partageant et en aimant nos articles et notre site sur Facebook, Twitter et Google+ !