970×90

Thomas Riboulet, pour retrouver la Lorraine et nos administrations

Thomas Riboulet, pour retrouver la Lorraine et nos administrations
Crédits Photo : Thomas Riboulet est candidat sur la deuxième circonscription de la Moselle pour devenir député (Groupe BLE Lorraine)

Président du Groupe BLE Lorraine et du Parti Lorrain, Thomas Riboulet se présente aux élections législatives sur la deuxième circonscription de la Moselle (Metz, Montigny-lès-Metz, Verny, Côtes de Moselle) pour devenir député. Agé de 30 ans, il est Chef de Projet dans l’industrie de la santé. Son suppléant, Johnny Dabrowski est membre du Parti Fédéraliste Européen et étudiant en sciences physiques à l’Université de Lorraine à Metz.

Thomas Riboulet entend redévelopper notre territoire et moraliser la vie politique française. Il dispose de tous les arguments et outils pour y arriver. Après une classe préparatoire au Lycée Fabert de Metz, il a intégré la Rouen Business School et étudié à l’étranger au Trinty College de Dublin et à l’Université Leopold-Franzens d’Innsbruck. Il a également réalisé un Mastère Spécialisé en Technologie et Management à Centrale Paris et a travaillé dans l’aéronautique chez Airbus à Toulouse et à Hambourg, ainsi que dans l’industrie de la défense en région parisienne. Déjà auteur de deux ouvrages, notamment sur le centralisme français comparé au fédéralisme allemand, il a un autre regard sur le monde et la France en particulier.

Le programme de Thomas Riboulet repose sur quatre leviers : la défense de la Lorraine comme entité administrative à part entière ; la défense de la démocratie et de la citoyenneté ; le soutien à l’économie locale, ainsi que l’écologie avec notamment l’arrêt du projet d’enfouissement des déchets radioactifs à Bure.

Revenir à une Région Lorraine

« Si je suis élu député, je m’engage à abroger la loi NOTRE et a proposé une nouvelle loi, afin de mener une vraie réforme territoriale et récréer une Région Lorraine. Nous devons absolument retrouver nos administrations et des centres de décisions », souligne Thomas Riboulet pour qui l’échelon communal a également tout son sens. L’idée est de conférer aux régions historiques les moyens d’agir et de se développer dans les domaines de l’aménagement du territoire, de l’économie, des transports, de l’emploi, de la culture, de l’éducation et de l’environnement. « Ce n’est pas la taille des régions qui compte mais les compétences qui leur sont attribuées », assure le Président du Parti Lorrain. « La fusions des régions sans concertation ni consultation des élus et des habitants doit être annulée. La Lorraine, riche d’une histoire et d’une culture millénaires, doit redevenir une région administrative à part entière », poursuit-il.

« Les décisions doivent être prises au cœur des territoires et au plus proche des citoyens, pour garantir efficience, bon sens et transparence et ainsi redonner de la confiance. Le Droit Local mosellan, trésor de notre patrimoine et gage d’avenir, doit être pérennisé en créant les conditions de son extension aux autres territoires lorrains », selon lui.

Frontalière avec l’Allemagne, la Belgique et le Luxembourg, « la Lorraine doit être au cœur du nouveau projet européen » pour Thomas Riboulet. La gestion directe et transparente des fonds européens par les Lorrains permettrait de mener une réelle politique d’adaptation des infrastructures au service de la mobilité et des entreprises tout en renforçant la coopération avec nos voisins.

Rebâtir une démocratie exemplaire, solidaire et juste

A l’Assemblée Nationale, Thomas Riboulet agira pour « moraliser la vie politique française ». Selon lui, « la politique ne doit pas être un métier mais un honneur de servir et de représenter les citoyens ». C’est la raison pour laquelle il proposera des lois pour introduire une « dose significative de proportionnelle permettant une meilleure représentation de la diversité des opinions et instaurera comme condition d’éligibilité à toutes les élections la démonstration d’un casier judiciaire vierge ». Le non-cumul des mandats (renouvelables une fois), la reconnaissance du vote blanc et la généralisation des outils démocratiques participatifs (référendums, etc.) font également partie de ses priorités.

Un tissu économique et social à redessiner 

 Il s’agit d’accompagner le modèle de polyculture-élevage de la ferme lorraine, de la viticulture et de l’arboriculture, de soutenir le réseau de PME et de TPE en réduisant leurs charges et de lutter contre les disparités territoriales et la désertification médicale. De la même manière, le Président du Parti Lorrain entend « maintenir les services publics de proximité et favoriser la mise en place des circuits courts entre producteurs et consommateurs ». L’aide à la diversification des agriculteurs et le raccourcissement des délais d’indemnisation en cas de catastrophes naturelles font aussi partie de son programme.

Arrêt du projet CIGEO d’enfouissement des déchets radioactifs à Bure

Thomas Riboulet fait du projet d’enfouissement des déchets nucléaires à Bure un enjeu national. « Si je suis élu député, je proposerai immédiatement une loi pour stopper ce projet insensé qui condamne l’avenir de nos territoires et des futures générations sur des centaines de milliers d’années », affirme-t-il. « Personne ne souhaite en effet vivre et habiter au-dessus d’une poubelle radioactive. Pour la reconstruction du pays après-guerre et la sidérurgie, la France a une dette envers la Lorraine et c’est comme ça qu’elle remercie les Lorrains, en leur envoyant ses déchets nucléaires ? », interroge-t-il.

Rappelons enfin que le Parti Lorrain fonde ses idées sur le respect de la démocratie, du progrès et de l’Europe. Il entend impulser une réforme de l’Etat français jacobin vers une structure résolument moderne et fédérale. Le Parti Lorrain veut favoriser l’émergence d’une prise de décisions par la majorité et dans l’intérêt général de tous les Lorrains, en respectant les minorités et les particularismes. Les citoyens veulent en effet plus de démocratie. Il ambitionne de faire avancer notre société dans un idéal humaniste, celui de Robert Schuman, et de développement durable, en rejetant toute forme de racisme et de xénophobie. Il s’agit de favoriser la solidarité et l’épanouissement de tous les Lorrains. Après sa participation aux élections régionales de décembre 2015 (liste créditée de 4,74 % des suffrages), le Parti Lorrain entend ainsi s’inscrire durablement dans le paysage politique lorrain. En Lorraine, les différents candidats du Parti Lorrain seront soutenus par les forces écologiques et citoyennes pour proposer une réelle alternative démocratique.

Articles connexes

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

OU
Au cœur de l'information en Lorraine
Pour plus d'infos, inscrivez-vous à notre Newsletter !
Soutenez nous en partageant et en aimant nos articles et notre site sur Facebook, Twitter et Google+ !