970×90

Etat du marché de l’art lorrain en février 2017

Etat du marché de l’art lorrain en février 2017
Crédits Photo : la toile "Vue panoramique de Metz" de Willy Reue a été acquise pour 1 500 euros

Février 2017 a été riche en œuvres d’artistes lorrains mis à la vente dans les différentes salles de France et de l’étranger. Rien moins que 393 tableaux, dessins, sculptures ou gravures ont ainsi été mises aux enchères. Il est vrai que traditionnellement, la Salle de Ventes « Est Enchères » de Metz avec au marteau Maîtres Thomas et de Metz Noblat présentait son importante vente annuelle consacrée aux artistes lorrains. Peu de résultats spectaculaires, mais certains lots pouvaient cependant attirer la convoitise des collectionneurs.

En premier lieu, cet exceptionnel vase La forêt du dessinateur, sculpteur, peintre et décorateur très lié au mouvement de l’Ecole de Nancy, Louis Hestaux (1858-1919). Ce bel ouvrage de sculpture en bois richement sculpté et ouvragé, à décor tournant en bas, moyen et haut relief était agrémenté en son centre d’une verrerie circulaire d’Emile Gallé. Ce vase a été présenté au Japon en 2001 au Bunkamura Museum of Art lors de l’exposition L’Ecole de Nancy, conversation avec la nature. Maître Teitgen, dans sa salle d’AnticThermal de Nancy, obtenait la belle enchère de 14 000 euros le 11 février. 

Dans les arts graphiques, le Lunévillois François Dumont, bien connu des amateurs de miniatures, était présent le 22 février à Paris chez Artcurial Elysée. Son délicat Portrait de femme à la robe bleue doublait son estimation de 3 000 euros pour être cédée à 5 500 euros au marteau.

François-Louis Lanfant de Metz (1814-1892) a peint d’innombrables scènes enfantines avec une multitude de charmants petits comédiens.  Il a aussi peint de nombreuses scènes de genre, dont cette Halte de militaires dans une auberge. Ce traditionnel petit format de 19 cm x 28,5 cm était proposé aux amateurs par la même salle d’Artcurial, mais le 14 février cette fois-ci. Là encore l’estimation était nettement dépassée puisque l’œuvre était cédée pour 3 200 euros. 

Un autre Messin, Jean-Baptiste Leprince, a peint un beau Portrait de dame vêtue à l’orientale lors de son périple dans l’Empire Russe. Sa vente et à Bruxelles le 23 février s’effectuait à 6 000 euros.

Plus près de nous, le Vosgien Jean Lurçat a peint à la gouache ce Turc debout offert aux amateurs le 14 février à Neuilly-sur-Seine chez Maître Aguettes. Il dépassait son estimation, environ 2 000 euros, pour être acquis à 3 570 euros. Il serait par ailleurs injuste de ne pas citer Jean Prouvé, dont les meubles ne cessent d’attirer la convoitise des collectionneurs. Ainsi ce bureau Présidence, aux enchères chez Artcurial à Paris le 28 février, obtenait au marteau la somme respectable de 195 000 euros.

Au cours de la vente messine du 5 février, dont nous avons déjà parlée au début, nous pouvons également citer des œuvres d’Alfred Renaudin avec cette Maison au vieux colombier à Brioude cédée pour 4 000 euros ou cette immense huile (110 cm x 206 cm) sur panneau de Willy Reue intitulée Vue panoramique de Metz, dont un amateur mosellan se portait acquéreur pour 1 500 euros. Cette même vente proposa enfin des œuvres de Claude Weisbauch, de Pol Wachs, de Gaston Ventrillon, de Philippe Steinmetz, d’Albert Sorkau ou encore d’Antoine Giguet, ainsi que de nombreux autres petits maîtres lorrains.

Robert LETERRIER, passionné d’art et responsable du site artlorrain.com, pour le Groupe BLE Lorraine.

Articles connexes

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

OU
Au cœur de l'information en Lorraine
Pour plus d'infos, inscrivez-vous à notre Newsletter !
Soutenez nous en partageant et en aimant nos articles et notre site sur Facebook, Twitter et Google+ !