970×90

Sépultures soviétiques dans le Bassin houiller lorrain

Sépultures soviétiques dans le Bassin houiller lorrain
Crédits Photo : la Carrière du Barrois à Merlebach (Jean-Marc Pascolo)

Il y a 75 ans, à la place du stand de tir de l’US le Rocher, des centaines de soldats soviétiques capturés par la Wehrmacht étaient emprisonnés dans des baraquements en bois au Camp Barrois, situé dans la carrière du même nom à Merlebach, pendant la Seconde Guerre mondiale. Ils travaillaient dans les mines de charbon.

Cette main d’œuvre, exploitée, descendait au fond avec les mineurs lorrains. Les habitants voyaient tous les matins, midis et soirs ces prisonniers soviétiques passer en colonnes avec leurs sabots. Les Lorrains partageaient le casse-croûte avec eux. La solidarité de la mine n’avait pas disparu malgré la guerre. Car au fond, toutes les gueules étaient noires.  

Certains de ces prisonniers sont enterrés dans un petit carré de pelouse au cimetière de Hochwald, juste derrière l’église. Mais on ne sait pas combien. Même les archives restent muettes. L’installation d’une plaque commémorative pour marquer le carré est en projet.

A noter enfin qu’une sépulture de trois soldats soviétiques inconnus se trouve également en forêt de Gaubiving. Ils ont été tués par les Allemands en 1945, après s’être évadés.

Articles connexes

1 Commentaire

  1. Groupe BLE Lorraine

    La Ville de Freyming-Merlebach a dernièrement inauguré un carré russe et une stèle au cimetière Hochwald, en présence du consul de Russie en France, afin de ne pas oublier les prisonniers russes déportés pendant la Seconde Guerre mondiale qui sont morts au Camp Barrois. La Salle Vouters accueillait également une exposition présentant des objets confectionnés par les prisonniers russes et de nombreux documents attestant de leur présence à Freyming-Merlebach.

    Reply

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

OU
Au cœur de l'information en Lorraine
Pour plus d'infos, inscrivez-vous à notre Newsletter !
Soutenez nous en partageant et en aimant nos articles et notre site sur Facebook, Twitter et Google+ !